Les amortissements : Méthodes

Comme précisé dans l’article précédent, les immobilisations peuvent faire selon les cas l’objet d’amortissement ou de réduction de valeur.

Les amortissements correspondent aux montants des investissements pris en charge.

Mais comment calculer ce montant ?

La loi comptable précise que « Les immobilisations corporelles dont l’utilisation est limitée dans le temps font l’objet d’amortissements calculés selon un plan établi conformément à l’article 28, § 1. Elles peuvent notamment faire l’objet d’un plan d’amortissement accéléré, conformément aux dispositions fiscales en la matière. »(1). Chaque entreprise peut donc déterminer sa propre méthode d’amortissement.

L’administration fiscale n’accepte cependant que deux méthodes : La méthode linéaire et la méthode dégressive fiscale(2).

Dans les articles suivants, nous détaillerons ces deux méthodes. Nous détaillerons aussi la méthode dégressive comptable et ses différences avec la méthode fiscale.

Les autres méthodes ne seront pas abordées car elles sont trop peu utilisées dans la pratique.

Rendez-vous le mois prochain pour la suite des articles « Amortissements ».

(1) Art. 64 §1 al. 1 de l’Arrêté Royal d’exécution du Code des Sociétés
(2) Art. 61 et Suiv. CIR92